lundi 28 avril 2014

Miossec, retour aux sources (Le Figaro)

Le chanteur breton sort un disque de chansons enregistrées dans sa maison du Finistère Nord. Un retour à la simplicité après un album très rock.


«C'est pas fini, on vient à peine de commencer.» Miossec a choisi avec soin le titre qui ouvre son nouveau disque Ici-bas, Ici même. Cette année, le chanteur brestois fête à la fois ses vingt ans de carrière et son cinquantième anniversaire. Un cap, passé en musique sur une dizaine de titres qu'il a voulu épurés. Après le rock rêche des Chansons ordinaires, Miossec déshabille sa musique et revient à la sincérité brute de Boire. Pour écrire ce nouveau disque, il est revenu à la simplicité, comme on l'apprend dans le livret du disque, «comme un couillon avec [sa] guitare.»

samedi 26 avril 2014

Lavilliers : «Toulouse est ma capsule pour créer» (La Dépèche)


Bernard Lavilliers sera au Zénith de Toulouse samedi. Un concert qui fera le bonheur des vieux fans mais pas seulement. Le millésime 2014 de l'artiste est en effet excellent et à même de séduire un large public.




Bernard Lavilliers, toujours baroudeur, d'Haïti à la Côté Pavée./Photo Thomas Dorn

Vous aimez les voix profondes, les beaux voyages, ceux qui nous racontent l'envers du décor, les souffrances mais aussi les joies simples ? Alors vous adorerez le Lavilliers nouveau, avec «Baron samedi», un superbe album faisant suite à un long séjour en Haïti, après le tremblement de terre. Ceux qui en ont déjà vu la version concert ont été épatés par le bonhomme, en pleine forme, et ses musiciens, comme d'habitude de haut vol.

jeudi 24 avril 2014

Patti Smith: "je ne me considère pas comme une légende" (H24)

photo Mehdy Mariouch
Patti Smith a livré hier un concert chamanique débordant d'énergie positive. Nous l'avons rencontrée, juste avant sa performance. Elle nous a parlé de rock'n'roll, de ses moments de galère mais aussi d'amour.

Écouter la messianique punk Patti Smith parler, c’est un peu comme méditer les yeux grand ouverts. Du haut de ses 67 ans, le porte-voix de la scène culturelle underground des années 70 tient une pêche d'enfer et une foi inébranlable en la vie. Lors d'une rencontre avec la presse organisée hier, Patti Smith nous a donné une leçon de vie.

mardi 22 avril 2014

Balade automnale vers Barjols



 Voilà une belle journée qui se prépare. Le ciel est d'un bleu azur. Les couleurs sont chaudes et la température ambiante bien fraiche.

L'idéal pour une petite balade moto.



Au départ de Gardanne, nous montons vers Meyreuil. La Sainte Victoire ouvre la marche et va accompagner les points de vue une bonne partie de la journée.

Dès que l'on bascule sur le chemin de Valbrillant, les calcaires de la Sainte Victoire luisent dans le soleil. rouler Nous allons rouler toute la journée face au soleil ou presque. çà finira par en devenir pénible. Mais quel plaisir de s'arrêter pour regarder les paysages avec une telle luminosité!

samedi 19 avril 2014

Bourse d'échange de Custom Pays d'Aix du 16 mars 2014: photos et vidéo

L'excellent site  Kult of Kustom vient de publier les photos de la bourse d'échange de Bouc Bel Air organisée par le club Custom Pays d'Aix.

Faites vous plaisir! Allez les voir!

Comme l'écrit le webmestre de ce site:

"Une bourse de mars à Bouc Bel Air qui nous a ouvert la saison d'une bien belle manière. Le soleil étant au rendez-vous, nous étions nombreux à avoir fait le déplacement. Beaucoup de véhicules de diverses origines, de beaux stands et par dessus tout une magnifique ambiance fèstive annonçant le printemps et tout ce qu'il nous apporte de ballades et bon moments !!! "

http://www.kultofkustom.com/crbst_220.html

Une petite vidéo réalisée par Max Bontoux



Rendez vous en novembre pour la prochaine édition!

vendredi 18 avril 2014

Jazz, une ode au désir et à la conscience (L'Humanité)

Avec ses conférences et sa superbe anthologie « Jazz Magazine Jazzman – Les grandes voix Jazz, Blues et Soul », le spécialiste Lionel Eskenazi comble les mélomanes.

Charles Mingus

La Great Black Music est bien davantage qu’une expression stylistique. Ce grand mouvement musical n’a cessé de porter en lui les graines de la résistance. On le vérifie aisément avec la précieuse anthologie en 5 CD et en 100 titres, « Jazz Magazine Jazzman – Les grandes voix Jazz, Blues et Soul » (1925-2009), disponible pour seulement 23 euros. Plume émérite du mensuel « Jazz Magazine – Jazzman », Lionel Eskenazi, dont nous vous livrons une interview ci-dessous, a veillé à effectuer une sélection représentative de la démarche de l’historique magazine : éclectisme et exigence musicale, science et conscience.

Saluons son labeur : en réunissant des enregistrements allant de 1925 à 2009, il ne s’est pas contenté, comme cela se fait dans la majorité des compilations existantes, de se limiter à des titres exemptés de droit (car anciens et passés dans le domaine public). Il lui a fallu négocier avec les maisons de disque pour que celles-ci acceptent de céder des morceaux. La sélection traverse, à pas de géants, neuf décennies et une large diversité de styles, de Bessie Smith (« I Ain’t Got Nobody », 1925), pionnière du blues, à la quadragénaire Erykah Badu, égérie d’une soul irriguée de hip-hop et R’n B.

D’Otis Redding à Gregory Porter, de Billie Holiday à Gil Scott Heron...

mardi 15 avril 2014

Bertrand Cantat de retour en concert: "Un nouveau souffle avec Detroit"

Bertrand Cantat a renoué avec les concerts, vendredi, à Clermont-Ferrand, où il se produisait avec son nouveau groupe Detroit, douze ans après sa dernière prestation avec Noir Désir. 1500 personnes étaient dans la salle.





Retour sur scène à guichets fermés pour Bertrand Cantat. Douze ans après le dernier concert de Noir Désir, le chanteur a retrouvé son public vendredi à Clermont-Ferrand, pour la première date de sa tournée avec son nouveau groupe, Détroit. Un public qui a tourné la page du meurtre de Marie Trintignant, commis en 2003.

Il a fallu trois chansons pour détendre l'atmosphère dans la salle bondée (1.500 personnes) de La Coopérative de Mai. Bertrand Cantat était pourtant en terrain amical. Dès qu'il est monté sur scène, accompagné de son complice de Détroit Pascal Humbert et de trois autres musiciens, le chanteur a été accueilli par une longue salve d'applaudissements ponctuée de "On t'aime".

dimanche 13 avril 2014

Joceline Mathieu 4tet au Rouge Belle de Mai


Ce soir, Le Rouge Belle de Mai nous propose une soirée jazz avec le Joceline Mathieu 4tet.  La dernière fois que nous étions venu, pour la Saint Valentin 2014, nous avions apprécié les Godfathers dans une salle bondée (au moins 80 personnes).

le bar de Rouge Belle de Mai

vendredi 11 avril 2014

Bertrand Cantat à guichets fermés (l'Express)


Vendredi, Bertrand Cantat remonte sur scène, à Clermont-Ferrand, avec Détroit, duo qu'il forme avec Pascal Humbert.


 

Douze ans après le dernier concert de Noir Désir, Bertrand Cantat fera vendredi à Clermont-Ferrand son grand retour sur scène avec Détroit, le duo qu'il forme avec Pascal Humbert, pour le début d'une tournée très attendue.

jeudi 10 avril 2014

Le « Love Supreme », de John Coltrane, revit en grand (Le Monde)


Le 9 décembre 1964, le saxophoniste John Coltrane, le pianiste McCoy Tyner, le contrebassiste Jimmy Garrison et le batteur Elvin Jones arrivent au studio d’enregistrement de Rudy Van Gelder, à Englewood Cliffs (New Jersey), près de New York. Durant la nuit, ils enregistrent les quatre mouvements d’une suite intitulée A Love Supreme. La composition se veut une « humble offrande » à Dieu, selon les termes de Coltrane dans le texte de pochette de l’album, publié en février 1965.

John Coltrane

mardi 8 avril 2014

Shaka Ponk sort "The White Pixel Ape": un album délirant, des titres taillés pour la scène (Nouvel Obs)

LE PLUS. Leurs concerts se jouent à guichets fermés et c'est en pleine tournée que Shaka Ponk sort un nouvel album, le très attendu "The White Pixel Ape". Le groupe a-t-il réussi à garder sa tonalité déjantée malgré son succès ? Réponse avec notre contributeur Marcus DB. Spoiler : il est séduit.

Shaka Ponk sort ce lundi 17 mars son nouvel album, à l'intriguant titre "The White Pixel Ape" et au sous-titre encore plus intriguant "Smoking isolate to keep in shape" ("fumer dans son coin pour garder la forme").

"The Geeks and the Jerkin' Socks", sorti en 2011, est l'album qui aura propulsé Shaka Ponk au rang de nouvelles rock stars françaises. Dans des tons très pop-rock, c'était très différent des deux précédents albums, moins connus, qui étaient légèrement plus originaux quoique moins élaborés. "The White Pixel Ape" rappelle le style de ces albums peu connus, en y ajoutant une maturité musicale et une affirmation stylistique.


dimanche 6 avril 2014

John Massa au Perroquet Bleu le 4 avril 2014

J'ai découvert John Massa lors d'un concert donné par les Godfathers dans une boite à Jazz de Marseille: Rouge. Un ancien garage reconverti en resto concert à la Belle de Mai. Cette soirée là il s'est distingué avec des soli d'un autre monde.










Ce soir il joue au Perroquet Bleu. Un resto épicerie qui organise des soirées jazz le vendredi soir. Un lieu historique des nuits marseillaises qui a changé de vocation à plusieurs reprises.













vendredi 4 avril 2014

Patti Smith raconte Robert Mapplethorpe (L'express)

Tels les Enfants terribles de Cocteau, Patti Smith et Robert Mapplethorpe ont été liés par une complicité qui transcende le temps. Souvent relégué au statut d'artiste maudit, le photographe et peintre américain, disparu en 1986, a exploré la beauté de l'âme humaine jusqu'à ses tréfonds. A l'occasion de la plus grande rétrospective jamais consacrée à son art, présentée au Grand Palais, Patti Smith revient sur leurs plus belles années.

"Une secousse au poignet, l'excitation, le déclic. L'immédiateté. C'est ce qui caractérisait Robert Mapplethorpe. Ses photos étaient un acte physique, une quête fébrile de la beauté. Ses yeux absorbaient le moindre jeu de lumière. Dans le feu de l'action, Robert savait exactement ce qu'il voulait capturer. J'ai été son premier modèle. Je l'ai persuadé de se servir d'un appareil photo, alors qu'il ne voulait que dessiner, perfectionner ses collages et ses installations. Et c'est lui qui a fait de moi une chanteuse, une musicienne. Je rêvais d'être poète. Quand je regarde aujourd'hui mon portrait sur la pochette de Horses, signé par Robert, ce n'est pas moi que je vois. C'est nous deux.

"J'ai rencontré Robert pour la première fois en 1967, à New York. C'était l'été, j'avais 20 ans. Je débarquais du New Jersey en bus, avec ma salopette, ma valise écossaise et un exemplaire des Illuminations de Rimbaud.

Patti Smith et Robert Mapplethorpe

mardi 1 avril 2014

Babel Med réunit les musiques d'ailleurs (Le Monde)

Selon le sociologue Emmanuel Négrier, auteur d'une étude sur les amateurs de musiques du monde aux éditions Le Mot et le reste, ces derniers seraient des « multigustatifs ». Ils ont été comblés par les propositions de Babel Med Music, le rendez-vous incontournable des musiques du monde, dont la 10e édition a drainé 12 000 spectateurs au Dock des suds, à Marseille, du 20 au 22 mars : des collectifs très agités, d'Amsterdam ou de Barcelone (Amsterdam Klezmer Band et Che Sudaka), de singulières inventions (les tissages raffinés du duo palestinien Sabil avec le quatuor à cordes Béla), des voix sublimes (la chanteuse azérie Fargana Qasimov), des musiciens époustouflants (le Malien Bassekou Kouyaté, acrobate du luth n'goni)…



Invité d'une table ronde éclairante sur la question des festivals, « piliers essentiels de la vie musicale », Emmanuel Négrier a rappelé à Marseille que le public des manifestations dédiées aux musiques du monde est sensible à l'éclectisme des propositions (musiques de type patrimonial ou contemporaines) et attaché à une certaine vision du monde : des valeurs humanistes et d'ouverture qui sous-tendent ces rendez-vous musicaux. Babel Med Music, qui s'autoproclame « amplificateur économique et culturel » lie salon professionnel international (environ 2 500 participants) et festival, ouvert au public.